Depuis les années 2000, la fonction RH joue un rôle prépondérant dans la stratégie externe et interne de l’entreprise. Dans un contexte de transformation numérique, les Ressources Humaines repensent leur fonctionnement et accompagnent les nouvelles orientations stratégiques et organisationnelles de l’entreprise. Les RH se voient plus opérationnelles car alignées directement sur la stratégie globale de l’entreprise. La gestion des ressources humaines devient alors plus technique : les postes SIRH, Compensation & Benefits et de Contrôleur de gestion sociale deviennent incontournables.

Les RH, de nouveaux business partners au sein des entreprises 

Partenaire stratégique de la Direction Générale et alliée des salariés, la fonction RH agit comme un véritable Business Partner dans l’entreprise. Les projets et dossiers à traiter concernent aussi bien l’activation de réseaux sociaux d’entreprise que le management des compétences, le recrutement que la paie et l’administration du personnel, la big data RH que la communication externe autour de la Marque Employeur notamment.
Les missions premières des Ressources Humaines aujourd’hui ? Offrir un environnement de travail stimulant, penser le recrutement avec une vision stratégique à moyen et long terme, véhiculer la mission et les valeurs de l’entreprise pour assurer la rétention des talents et développer la performance. 
Le travail sur la marque employeur qui incombe aux RH est désormais un élément essentiel au bon fonctionnement de l’entreprise. Les enjeux d’attractivité doivent être soutenus par un plan de développement des compétences renforcé, et personnalisé pour chaque collaborateur. Mettre l’accent sur les choix individuels permet d’augmenter l’engagement et le taux de réussite des évolutions individuelles, tout en préservant la cohérence avec les besoins de l’organisation. Les RH doivent assurer en fil rouge des actions en lien avec la formation (mise en place d’une plateforme de formation en e-learning, par exemple) afin de garantir le développement des compétences. 

Prélèvement à la source : les Gestionnaires de Paie à la baguette 

Les métiers techniques des RH tendent à se développer fortement, tant dans les grandes structures que dans les PME. Cette technicité naissante induit une réelle valorisation du secteur des ressources humaines dans sa globalité.
Outre le prélèvement à la source, le contexte de transformation générale des métiers des ressources humaines confère au Gestionnaire de Paie un nouveau rôle de communicant auprès des salariés, renforçant son implication sociale au sein de l’entreprise. Le Gestionnaire de Paie doit informer les salariés et jouer auprès d’eux le rôle de relais pour s’assurer que chacun se soit approprié les nouveaux processus lorsqu’un changement de réglementation intervient, comme ce fut le cas en janvier 2019 avec l’entrée en vigueur de la Déclaration Sociale Nominative.
Enfin, la digitalisation de la gestion de la paie renforce le rôle d’expert du Gestionnaire de Paie qui doit désormais se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée d’analyse, de contrôle et de pilotage de la paie. En adoptant ce positionnement nécessitant des compétences techniques comme comportementales pointues (rigueur, sens relationnel, autonomie, …), le gestionnaire de paie se place en véritable expert digital RH, apportant une touche essentielle à la performance de l’entreprise.

Les chargés de recrutement, des acteurs clés de l’entreprise

Dans un marché en forte croissance, les recruteurs se trouvent en première ligne et s’imposent comme des acteurs majeurs de la fonction dans le contexte de guerre des talents que l’on observe actuellement. Le chargé de recrutement est aux manettes pour trouver les potentiels dont l’entreprise a besoin pour se développer, garantir sa compétitivité et conquérir de nouvelles parts de marché. 
Sur ce poste, un diplômé de BAC+5 pourra prétendre à un salaire d’entrée de 28 à 32k€ bruts annuels. 
Selon la structure, le chargé de recrutement assurera la mise en ligne des offres d’emploi et annonces de recrutement, aura la charge du sourcing de candidats, et pourra assurer la réalisation d’entretiens d’embauche et leur suivi. Il a en outre un rôle de service client, faisant le lien auprès des opérationnels qu’il accompagne dans leurs recrutements. Par ailleurs, il pourra avoir à gérer la relation avec des cabinets de recrutement si l’organisation externalise une partie de ses besoins.

Les soft skills, essentielles pour accompagner le changement en période de changement

Certaines qualités comportementales telles que la capacité à travailler en équipe, l’autonomie, l’empathie ou encore l’adaptabilité, sont aussi un prérequis dans un contexte où de nouveaux métiers ne cessent d’émerger. En effet, les soft skills prennent une place de plus en plus importante tant lors du recrutement des collaborateurs que durant leur parcours professionnel.
Le marché en mutation incite à revoir la façon de recruter mais aussi d’évaluer les compétences.
Conscientes du nouveau rôle qu’elles auront à jouer dans les années à venir et challengées par les missions à forte valeur ajoutée qui seront les leurs, les RH se transforment progressivement tout en s’engageant pour accompagner leur entreprise à faire de même. 
91% des cadres des Ressources Humaines sont à l’aise avec la notion de soft skills et possèdent une solide connaissance de leurs qualités. Ils se distinguent notamment, selon les résultats de l’étude Michael Page/Cadremploi, par leur proactivité, leur capacité de jugement et leur faculté à communiquer.

Retrouvez tous les métiers des Ressources Humaines et leurs salaires dans notre étude rémunérations.

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle opportunité professionnelle en Ile-de-France ou en région ? 

Assistant RH, Chargé de recrutement, Responsable Administratif, Gestionnaire de Paie, … : retrouvez toutes les offres d'emploi du cabinet en Ressources Humaines
Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus