Un « petit arrangement de la vérité » pour justifier un retard, ça n’a jamais tué personne. Nous avons réuni pour vous quelques excuses un peu "bidon" (mais pas toujours fausses), qui vous permettront peut-être de faire de jolies pirouettes pour expliquer un retard au travail !

1 – Avoir été ou ne pas avoir été…

Vous connaissez peut-être ce sketch de Florence Foresti et son fameux « j’étais à la compta » à dégainer lorsque l’on arrive au bureau à 11h, la marque de l’oreiller en travers du visage. Tellement gros qu’on en rigole. Oui, mais… Alternative à « la compta » : « le presta ». Un rendez-vous pro à l’extérieur, chez un client, un fournisseur, une agence ou encore une conférence matinale : ça « peut » fonctionner.

2 – Heure d’été, heure d’hiver

Vous pouvez tenter le « j’ai oublié de changer d’heure » mais ça ne marche que quelques jours dans l’année et en plein janvier, ça risque de ne pas passer.

3 – Les transports : meilleurs ennemis

Les transports : facile, ça passe comme une lettre à la poste ! Le plus souvent, il n’y a même rien à inventer. RER B, trafic ralenti, correspondance ratée, guichets saturés, ligne 1 HS, bus bondés… Dure, la vie parisienne ! Les bouchons lyonnais, ça fonctionne aussi. « Mon GPS m’a conseillé la D907, super, il y avait des travaux et des embouteillages ! ». Ce n’est pas de votre faute, c’est la faute à pas-de-chance. La crevaison, là pour le coup, c’est la "poisse" : vos collègues compatiront. L’accident ? On évitera, trop sérieux pour en rire.

>> Lire aussi ; Trajet domicile - travail : les français plus stressés que leurs voisins

4 – La météo

Avec les conditions météorologiques particulièrement capricieuses en ce moment, vous n'êtes pas à l'abri d'une tempête de neige ou d’une inondation. « Écoute, nous on habite près de la rivière. 15cm d'eau cette nuit, on a passé la nuit à éponger". Véridique.

5 – Les enfants, imprévisibles

Pas toujours faciles à gérer les enfants le matin. La petite Lina malade toute la nuit, Flo qui refuse de déjeuner, le carnet de correspondance oublié dans l’entrée et un retour forcé à la maison qui fait rater le train de 8h15, aïe. Non franchement, ingérable. Une chance que vous ayez fini par arriver !

6 – La tâche sur la chemise, le talon qui lâche

Les vêtements : même à eux, on ne peut pas faire confiance ! « Pfff je monte dans la voiture, et crac, le collant qui file. Avec la réunion de ce matin, je ne pouvais pas arriver comme ça ». Chez les hommes, c’est plus le café qui s’attaque à la cravate (ou inversement).

7 –  La panne de réveil

« Désolé, le réveil n’a pas sonné… ». Y’a pas photo, c’est vrai que ça arrive, mais moins quand on n’oublie pas de le programmer, en fait. Après c’est vrai qu’avec les portables, qui se déchargent dans la nuit (fourbes !), on n’est plus maître de rien…

8 – Dernière solution : je ne me suis pas réveillé(e)

Oui bon, tout le monde ne ment pas à son patron…

Vous êtes à la recherche d'une nouvelle opportunité professionnelle ?

Nos consultants spécialisés vous conseillent et vous accompagnent dans votre recherche d'emploi.

Articles les plus lus