JobTeaser, spécialiste de l’accompagnement des jeunes en matière d’orientation et d’insertion professionnelle, a récemment présenté son rapport de prospective sur l'emploi des jeunes diplômés, en partenariat avec Page Personnel et Le Lab RH. Nous en avons décrypté les principaux enseignements. Voici 5 clés pour vous démarquer sur le marché de l’emploi aujourd’hui, mais aussi demain.

1. Valorisez vos soft skills autant (voire plus) que vos diplômes

Face à la pénurie de talents, notamment dans les secteurs de l’IT et du Digital, et à l’évolution rapide des métiers accélérant l’obsolescence des compétences, les recruteurs prêtent désormais autant attention aux soft skills (compétences comportementales) qu’aux diplômes des jeunes talents. D’après notre étude « Que réserve le futur du travail ? », les soft skills permettant de se démarquer aujourd’hui et d’évoluer dans un marché du travail sans cesse revisité sont :

  1. La capacité d’adaptation
  2. L’autonomie
  3. L’organisation
  4. L’attitude positive
  5. L’esprit d’équipe

Mais attention, comme l’indique Jérémy Lamri, Directeur recherche et innovation chez Jobteaser, le "discours de la preuve” est primordial. Si vous voulez mettre en avant vos qualités, il ne suffit pas de les mentionner sur votre CV ou de l’évoquer lors de votre entretien d’embauche : apportez des exemples concrets via des expériences professionnelles ou personnelles. Vous êtes bénévole dans une association ? Vous êtes passionné(e) d’échecs ou bien encore de sports extrêmes ? Vos centres d’intérêt seront aussi de parfaits exemples pour montrer vos valeurs et vos traits de personnalité (empathie, créativité, patience, gestion du stress, capacité à fonctionner en équipe, …).

>> Lire aussi : Comment mettre en avant ses soft skills en entretien ?

2. Postulez moins, mais mieux !

Dans le rapport JobTeaser, le principal reproche fait aux jeunes diplômés en recherche d’emploi est de postuler à des offres d’emploi sans regarder au préalable si leur profil est en adéquation avec le poste à pourvoir. Bien sûr, il ne s’agit pas d’attendre le "perfect match" pour postuler à une offre mais de bien analyser vos compétences, à la fois techniques et comportementales, et de les mettre en lien avec les attendus du poste, mais aussi avec vos propres attentes. Comme le souligne Olivier Marx, fondateur de Digirocks :

Chercher un job, ce n’est pas juste trouver une offre et savoir y répondre. C’est d’abord travailler sur soi, sur ce que l’on a envie de faire, sur sa présentation (CV, profil sur les réseaux sociaux...). Il faut que les recruteurs comprennent ce que le jeune veut. En fait, c’est une démarche de marketing de l’offre, sauf que là, il s’agit de marketing de soi.

>> Lire aussi : Rédiger une lettre de motivation efficace.

3. Personnalisez et choisissez les bons mots-clés pour votre CV

L’intelligence artificielle prend une place de plus en plus importante, et le secteur du recrutement n’échappe pas à la règle :

Dans certaines grandes entreprises, la phase de sélection des CV prend la forme d’un tri réalisé par des algorithmes.

Jérémy Lamri, directeur recherche et innovation de Jobteaser

Concrètement, des programmes scannent alors les CV à la recherche de mots-clés, qui sont ensuite rapprochés des mots-clés figurant dans les offres d’emploi (intitulé de poste, compétences, …). Pour chaque offre d’emploi à laquelle vous postulez, il est donc indispensable de personnaliser votre CV en faisant apparaître les mots-clés qui reflètent vos compétences, en miroir de celles recherchées par l’entreprise qui recrute. Utilisez des termes spécifiques à votre secteur d’activité ou à votre métier et bannissez les abréviations qu’un algorithme ne saurait déchiffrer afin de mettre en avant votre candidature par rapport aux autres CV reçus. Attention toutefois à ne pas tomber dans l’impersonnel avec des compétences génériques ou à mentir, car au final, c’est bien le recruteur que vous devrez convaincre.

>> Lire aussi : Optimiser son CV pour les robots !

4. Travaillez votre personal branding sur LinkedIn

De la même manière que les entreprises doivent de plus en plus travailler leur marque employeur (employer branding) pour augmenter leurs chances d’attirer des talents, les jeunes diplômés ne peuvent plus faire l’impasse sur leur marque personnelle (personal branding) sur LinkedIn. D’autant plus que, comme le rappelle le rapport, les recruteurs chassent de plus en plus en ligne et n’attendent pas que les talents viennent à eux. Il vous incombe donc de soigner minutieusement votre présence en ligne :

  • Choisissez une photo de profil professionnelle
  • Mettez un titre de poste « accrocheur »
  • Remplissez votre résumé de profil (Quelle est votre situation actuelle ? Que recherchez-vous ?)
  • Renseignez vos coordonnées
  • Sélectionnez vos compétences
  • Détaillez vos expériences et votre formation
  • Sollicitez vos contacts pour des recommandations (anciens directeurs de stage ou de mémoire, anciens collègues, etc.)

Une fois votre profil optimisé, publiez ou commentez régulièrement du contenu pour augmenter votre visibilité et montrer votre expertise auprès d’un potentiel recruteur.

>> A lire aussi : 7 conseils pour optimiser votre profil LinkedIn.

5. Trouvez ce qui vous anime avec le « slashing »

En attendant de décrocher leur job idéal ou de trouver leur voie, certains jeunes talents sont devenus des « slasheurs » (avoir plusieurs emplois en même temps). Ils exercent ainsi un job à temps plein et une activité en freelance ou un auto-entrepreneuriat en parallèle ou bien encore occupent plusieurs postes à temps partiel. Dans un marché de l’emploi complexe, cette solution peut aussi représenter une bonne opportunité de gagner en expérience et de développer de nouvelles compétences, techniques comme comportementales (flexibilité, autonomie, etc.), tout en vous évitant un « trou » sur le CV. Alors pensez-y !


Vous souhaitez en savoir plus sur le futur du recrutement des jeunes diplômés ?  Téléchargez le rapport de prospective.
 

Et pour aller plus loin, découvrez en vidéo les conseils de nos experts ! 

Articles les plus lus