Profils stars ces dernières années, les Ingénieurs et Techniciens continuent d’être recherchés et valorisés par les entreprises. La preuve en est : un candidat à l’écoute du marché peut facilement se retrouver à mener trois processus de recrutement en parallèle*. Sur un marché considéré comme en tension pour certains postes, l’enjeu devient double pour les entreprises. Il s’agit à la fois de s’interroger sur les méthodes de recrutement (sourcing, durée du processus, compétences recherchées) et les perspectives de carrière offertes en interne pour retenir les talents.

2020 : l’industrie peine toujours à attirer sur les métiers de la maintenance

L’avènement de l’usine 4.0, c’est-à-dire de l’intégration des technologies numériques dans les processus de fabrication, s’accompagne inévitablement d’un besoin en nouvelles compétences techniques. Pour soutenir cette nouvelle révolution industrielle, les entreprises doivent recruter des candidats possédant des connaissances en robotique, systèmes embarqués ou encore en automatisation.

Ainsi, les profils de la maintenance, à un niveau cadre comme non-cadre, sont toujours aussi recherchés et sont même une denrée rare ! Les métiers de la maintenance industrielle séduisent peu a priori, et la majorité des ingénieurs confirmés se réorientent en cours de carrière.

Le Technicien maintenance, dont le rôle est d’installer, contrôler, entretenir et réparer les machines dont il a la charge, et le Responsable Maintenance, qui veille au bon fonctionnement des équipements techniques de tout un site de production (et suit les innovations sur son domaine d’activité), se hissent parmi les profils les plus recherchés en 2020. En salaire d’entrée (0 à 2 ans d’expérience), un Technicien maintenance sera rémunéré entre 25 000 et 30 000€ par an. Quant au Responsable Maintenance, à partir de deux ans d’expérience, il pourra disposer d’un salaire minimum de 45 000€.

Cette tension donne la part belle aux candidats et impose aux entreprises une remise en question pour élargir les critères de sélection et mieux identifier les leviers de motivation de ces profils. Une fois en poste, leur proposer des projets à valeur ajoutée, autour de la conduite du changement ou de l'optimisation des parcs machines sont des options à envisager pour les retenir, voire une évolution vers un poste de directeur technique ou des opérations.

Certaines compétences techniques étant de plus en plus difficiles à trouver et les technologies évoluant rapidement, les entreprises doivent davantage miser sur le potentiel et le savoir-être des candidats,

explique Julien Weyrich, Directeur Senior chez Page Personnel.

Les fonctions techniques de plus en plus impliquées dans la stratégie d’entreprise

Les entreprises n’hésitent plus à davantage impliquer les profils techniques dans la stratégie de l’entreprise. La culture de l’objectif concerne de plus en plus ces fonctions avec l’idée d’engager davantage les collaborateurs autour d’un projet d’entreprise commun, et de redonner du sens à leur mission et à leur implication.

Dans ce cadre, une part variable commence à être introduite dans les packages de rémunération. Celle-ci reste pour l’heure faible – si l’on compare à d’autres métiers -, mais elle vient valoriser l'atteinte et le dépassement des objectifs, qui contribuent à la performance globale de l’entreprise,

note Fatine Dallet, Directrice Senior chez Michael Page.

TOP 5 des métiers ingétech dont le salaire va le + évoluer en 2020

*selon l’étude Page Personnel réalisée en novembre 2018 auprès de 653 ingénieurs et techniciens

CONTACT PRESSE

Pour être mis en relation avec un expert du recrutement et disposer d’un éclairage sur les évolutions du marché de l’emploi, contactez notre agence Elan-Edelman

TÉLÉCHARGEZ NOTRE DERNIÈRE ÉTUDE DE RÉMUNÉRATIONS

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus