Lundi matin, retrouvailles à la machine à café. Il faut bien, le lundi c’est toujours un peu compliqué. Du coup, un moment de détente s’impose. Mais de quoi parle-t-on à la machine à café ? Il y a certes les « périodiques » mais il y a aussi les classiques. Récapitulons.

Les « périodiques »

  • Les élections (actualité oblige)

On n’y coupe pas. Si l’orientation politique était encore un grand tabou en France il y a quelques années, la tendance semble avoir évolué. Aujourd’hui, on n’hésite plus à apporter publiquement son soutien à un/une candidat(e) et à en défendre les idées. Il n’est plus vraiment tabou de parler politique au travail : un sondage Cadremploi/Ifop paru le 17 mars dernier soulignait que 47% des salariés discutent de politique avec leurs collègues. Présidentielles, municipales, législatives et européennes dans une moindre mesure : le sujet des élections divise mais n’a de cesse de reparaître au gré de l’actualité.

  • Les questions environnementales (périodiques récurrentes)

Le pic de pollution fait parler ! Non parce que l’air est pollué mais plutôt parce qu’ « on peut plus rouler ! » (mais comment allons-nous faire alors?) ou parce que les transports sont gratuits. Le gaz de schiste, les OGM, le nucléaire, la malbouffe et le gâchis de nourriture : on en parle aussi. Mais surtout si Envoyé Spécial ou Capital y a consacré un documentaire la veille (tout le monde ne regarde pas Arte).

  • Le sport

Jeux olympiques et Mondiaux ! D’un coup on redevient patriotes et même les non-sportifs deviennent presque passionnés. « Toujours blessés les Français de toute façon »… « oh cette course ! J’en avais la chair de poule »… « Mais non mais il passait aucune première balle, j’ai arrêté après 1 set ». C’est vrai que c’est beau le sport.

Les classiques

  • Les enfants

Enfants malades le week-end, premiers pas, première dent, premier mot, photos insolites (enfant avec lunettes, enfant sans lunettes, enfants déguisés, enfants… vous avez compris).

  • La vie chère, l’argent

« Tout est trop cher ! » : là dessus au moins, tout le monde est d’accord. Du coup, on en reparle régulièrement.

  • La nourriture

Le resto du week-end, la recette testée sur des amis la veille, la nouvelle cantine du coin à tester, les petites galettes ramenées de Bretagne « pour le café ». On ne le répètera jamais assez : en France, tout tourne autour de la nourriture.

  • Les vacances

C’est un basique, même si l’on pourrait penser que cela entre dans la catégorie des périodiques. Les vacances, c’est toute l’année qu’on y pense. On programme, on projette, on rêve. On partage des bons plans, des destinations. Et on voyage, le temps d’un instant : sable blanc, eau turquoise, rizières, volcans, pentes enneigées, …

  • Le football !

Il ne faut pas se méprendre. Le sport, c’est une chose. Le football, c’est… c’en est une autre. Le football c’est tout le temps, toute l’année. Ou du moins, tout au long de l’année quand les salariés sont aussi au travail. Juillet-août, vacances pour tous. D’ailleurs, il n’y aurait peut-être pas de trêve estivale s’il n’y avait pas de congés payés, ou inversement. Le dernier doublé de Mbappé, la déroute du PSG, le Barça qui flotte un peu, Ronaldo prodige ou comédien, Zidane de retour au Real, etc, etc.

  • Les relations professionnelles, mais pas que...

A la machine à café, on débriefe aussi des réunions, des rendez-vous clients, des points qui agacent ou au contraire réjouissent au quotidien. On parle des patrons ou des collègues, des changements d’organisation, des projets en cours.

Mais on échange aussi bien souvent sur du personnel : débrief du week-end, des sorties entre amis, des dernières rencontres… Partage de bons plans concerts ou expo, de recettes de cuisine et plus si affinités.

>> Peut-on avoir des relations amicales avec son manager ? Découvrez les résultats de notre étude.  

  • La météo

Basique parmi les basiques : le point météo. Il aurait presque fallu commencer par ce point, car il conditionne en fait pas mal des éléments précités. Il conditionne la tenue vestimentaire, les loisirs, les week-ends, mais aussi et surtout l’humeur (!) et donc, par dérivation, le nombre de points « machine à café » à venir… Un éternel recommencement en somme.

Cet article vous a plu ? 

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir nos prochains articles directement dans votre boîte mail ! 

Articles les plus lus