Si de nombreuses entreprises sont désormais très impliquées en faveur de l’emploi de personnes Reconnues comme ayant la Qualité de Travailleur Handicapé, il subsiste encore des réticences de la part des candidats à indiquer leur RQTH sur leur CV, dans leur lettre de motivation ou en entretien. Pourtant, les entreprises de plus de 20 salariés doivent satisfaire au quota de 6% de travailleurs handicapés dans leurs effectifs. La mention d’une RQTH sur un CV peut faciliter les recherches des recruteurs qui déploient une politique active en matière de handicap et cherchent à diversifier les profils de candidats sélectionnés,  et permettre des discussions transparentes autour d’un éventuel besoin d’aménagement de poste. 

Mentionnez les aménagements de poste légers

La loi prévoit des droits spécifiques aux salariés en situation de handicap dans l’environnement professionnel : aménagements de poste, aménagements horaires, accompagnement d’un tuteur ou d’un traducteur… Ces éléments peuvent parfois effrayer le recruteur. Pourtant, pour de nombreuses personnes RQTH, les aménagements de poste nécessaires ne sont que légers (acquisition d’un fauteuil ergonomique, d’un repose-pied, etc.) et pour 85% des personnes reconnues RQTH, il n’y en a même aucun. N’hésitez donc pas à mentionner la reconnaissance de votre qualité de travailleur handicapé sur votre CV, d’autant plus si vous n’avez besoin d’aucun aménagement particulier ou qu’il s’agit d’un aménagement simple à mettre en place.

Informez l’employeur des avantages

Vous pouvez également mentionner certains avantages pour l’entreprise à recruter une personne RQTH. Toutefois, soyez vigilants à ne pas amoindrir vos compétences professionnelles en survalorisant des aides administratives : une entreprise vous choisit parce que vos compétences et votre expérience sont en adéquation avec celles nécessaires pour occuper un poste à pourvoir et développer sa performance, non pour accéder à une aide financière.

Présentez votre RQTH de manière originale

Si vous êtes à l’aise avec votre handicap et que votre secteur professionnel ou votre poste vous le permet (profils marketing ou communication par exemple), vous pouvez vous autoriser une note d’humour ou de dérision sur votre CV ou lettre de motivation. Libre à chacun d’aborder la thématique de manière originale.

Communiquez pour éviter les déconvenues

Si votre handicap nécessite un aménagement de poste, soyez tant que possible transparent. Afin de faciliter votre intégration et de pouvoir travailler dans les meilleures conditions dès votre recrutement, le principal est d’échanger avec votre employeur avant votre arrivée dans l’entreprise, notamment au sujet d’éventuels aménagements de poste. Si 80% des handicaps sont invisibles, il est important que vous puissiez travailler dans les meilleures conditions. Imaginez cette situation : c’est votre premier jour de travail au poste de commercial sédentaire. Mais suite à une réorganisation intervenue entre votre recrutement et votre intégration, vous vous retrouvez sur un poste de commercial itinérant, alors que votre mobilité est réduite. La transparence dans l’échange avec le futur employeur permet d’éviter certaines situations, complexes pour les deux parties que sont l’entreprise et l’employé.

Il est toujours préférable pour le recruteur de connaître votre situation pour adapter au mieux le poste à votre profil, par exemple, faire en sorte qu’un poste soit sédentarisé. Néanmoins, il peut arriver que des postes ne soient pas adaptables à certains handicaps. Pensez quoiqu’il en soit qu’un recruteur qui vous contacte avec un CV sur lequel figure la mention RQTH est un recruteur qui a su évaluer les compétences que vous présentez dans votre candidature sans prendre en compte votre situation de handicap, ou plus justement, en prenant la mesure de cette situation. Il s’agira le plus souvent d’un recruteur ouvert et impliqué en faveur de la diversité.

Pour en savoir plus sur la rédaction de votre CV, découvrez les clés pour un CV percutant

Articles les plus lus