Avoir un enfant est une étape-clé dans une vie, une étape qui nécessite de nombreux ajustements, notamment sur le plan professionnel. Après un congé maternité, le retour en entreprise peut s’accompagner de diverses angoisses, liées tant à l’enfant que l’on laisse en garde (souvent pour la première fois) qu’à sa réintégration au sein de l’équipe au travail. La bonne nouvelle, c’est que les angoisses « pro » peuvent être majoritairement dissipées, pour peu qu’on se soit organisé en amont. Explications.

Le retour de congé maternité… Pendant plusieurs mois, l’employée s’est détachée de son monde professionnel pour se consacrer à sa grossesse d’abord, puis à son enfant. Bouleversement d’une vie, joies, réévaluation des priorités parfois. Pourtant, l’heure de la reprise du travail ne se fait jamais trop attendre, c’est pourquoi il est bon d’anticiper. Qu’entend-on par anticiper ? Prendre très tôt les devants, notamment en informant son supérieur de ses nouveaux impératifs. Les nourrices gardent par exemple rarement les enfants après 18h30 ; si vous travaillez loin ou étiez habituée à quitter tard votre poste, vous aurez à effectuer quelques ajustements pour récupérer votre enfant à temps. Indiquez à votre employeur ou votre supérieur hiérarchique l’heure à laquelle vous devrez désormais quitter le bureau, quitte à vous arranger pour venir plus tôt le matin si votre charge de travail (ou votre volume horaire) l’exige. Ce qui compte, c’est de prévenir afin que chacun puisse prendre ses dispositions et adapter son mode de fonctionnement. Le tout est d’être, dès le début, transparent sur ce que l’on peut faire ou non ; l’idéal étant d’avoir une organisation fixe, un planning identique d’une semaine sur l’autre afin de limiter les contraintes.

De retour au bureau, il faudra rapidement évaluer vos capacités réelles de travail. Sont-elles modifiées par vos nouvelles obligations ? Si oui, il faudra repenser vos objectifs, ou votre organisation de travail. Si le temps manque, il faut prioriser les projets, savoir dire non aux tâches plus superflues ou qui ne sont pas nécessairement de votre ressort mais que vous auriez pu réaliser auparavant. Il faut gérer les priorités, et les urgences. Pour cela, il est bon de se poser en amont, et de définir, si besoin par écrit, une liste des choses à faire. La maternité n’est pas une contrainte en soi ; gardez simplement à l’esprit que tout est une question d’ajustements.

L’appréhension principale des femmes qui reviennent de congé maternité est la perte de repères : serai-je encore capable de… ? Quels sont les nouveaux projets ? Comment fonctionne tel ou tel nouvel outil ?, etc. Les méthodes, l’organisation de l’entreprise, les locaux : beaucoup de choses peuvent changer en quelques mois, mais pas d’inquiétude ! En quelques jours, vous retrouverez tous vos réflexes et au bout d’une semaine, vous penserez ne jamais être partie ! En somme, le travail, c’est un peu comme le vélo…

Articles les plus lus