Lors de la crise sanitaire, vous avez expérimenté le télétravail et ses nombreux avantages – pour la 1ère fois peut-être – et vous trainez aujourd’hui des pieds à l’idée de retourner au bureau à 100% ? Vous aimeriez formuler votre demande de télétravail à votre manager mais avez peur d’essuyer un refus ou de mettre à mal votre carrière ? Pas d’inquiétude ! Au travers d’exemples chiffrés, tirés de notre étude « Comment la crise sanitaire transforme l’organisation du travail »*, voici quelques arguments à présenter à votre boss pour qu’il dise OUI à la normalisation du télétravail !

1. En télétravail, vous êtes plus productif et engagé 

Pendant la crise sanitaire, respectivement 44% et 40% des RRH/DRH ont constaté un meilleur engagement et une meilleure productivité de leurs collaborateurs en télétravail. Et pour cause, lorsque vous travaillez depuis chez vous, vous arrivez à mieux vous concentrer et vous organiser car vous n’êtes pas sans cesse sollicité(e) par vos collègues ou dérangé(e) par les bruits de l’open-space par exemple. Vous pensez que vous avancez plus vite sur vos tâches en télétravail ou que votre travail est de meilleure qualité ? Ne vous privez pas de cet argument !

>> Lire aussi : Télétravail : quand les intérêts des salariés et des entreprises se rencontrent.

2. En télétravail, vous avez un meilleur équilibre vie pro/vie perso 

Plus de la moitié des RRH/DRH (55%) pensent que la crise sanitaire est  une opportunité pour un meilleur équilibre de vie. Pourquoi ? Le recours massif au télétravail durant la crise sanitaire a fait prendre conscience à des milliers de salariés qu’une autre forme de travail, plus flexible, était possible : exit le temps perdu dans les transports et place à la liberté d’organiser ses journées. A la clé, plus de temps pour ses activités personnelles, sa famille, ses amis et, in fine, un meilleur épanouissement. Et c’est bien connu, un salarié heureux est un salarié plus motivé et performant dans son travail

>> Lire aussi : Le job crafting ou comment créer son job idéal.

3. En télétravail, votre bien-être physique et mental s’améliore

La crise sanitaire a plus que jamais mis sur le devant de la scène les problèmes de santé, tant physiques que psychologiques des salariés, pouvant parfois mener jusqu’au burn-out. Alors si en télétravail, vous vous sentez moins fatigué(e), moins stressé(e), que vous remarquez l’amélioration de certains de vos problèmes de santé (troubles musculo-squelettiques, maux de tête, etc.), il convient d’avancer cet argument. La mise en place d’un rythme de télétravail temporaire ou pérenne s’avèrera alors une solution bénéfique pour vous comme pour votre manager, car la qualité sur votre travail n’en sera que meilleure.

>> Lire aussi : Comment reconnaître et éviter un burn-out ? 

4. En télétravail, vos collègues peuvent toujours compter sur vous 

Outre les arguments liés à la mise en avant d'une meilleure productivité, il est important que vous rassuriez votre manager sur le fait que votre souhait de maintenir une part de travail à distance ne remettra pas en cause le bon fonctionnement de l’équipe. Vous resterez évidemment joignable sur les horaires habituels du bureau (par visioconférence ou téléphone) et vous continuerez de travailler sur les projets communs et d’assurer les réunions via les outils collaboratifs mis à votre disposition (One drive, Trello, Teams, etc.), comme vous l’avez fait durant la crise. L’idée étant de montrer à votre manager que votre présence au bureau n’est pas nécessaire tous les jours et qu’une évolution durable de votre organisation de travail est possible.

>> Lire aussi : Comment justifier un retard à une réunion à distance ?

5. En télétravail, vous disposez de l’environnement et du matériel ad hoc

42% et 38% des décisionnaires RH citent « la qualité des environnements de travail à distance » et « la qualité et la sécurité des équipements et outils informatiques à disposition des collaborateurs » comme éléments nécessaires à la réussite du télétravail. Il vous faudra donc rassurer votre manager sur le fait que vous vous trouviez dans de bonnes conditions pour être efficace en télétravail : informez-le que vous disposez bien d’un ordinateur performant, dans le cas notamment où l’entreprise ne vous en fournirait pas, d’une bonne connexion Wi-Fi et que vous avez une pièce ou a minima un poste de travail dédié, loin de toutes distractions ou perturbations extérieures.

>> Lire aussi : Comment rester motivé(e) en télétravail ? 

6. En télétravail, OUI mais… pas tous les jours ! 

De nombreuses organisations s’orientent aujourd’hui vers un rythme de travail hybride où les salariés alterneront « présentiel » et « distanciel ». Et pour cause, 48% et 44% des décisionnaires RH constatent que la crise sanitaire a été un frein au renforcement de la culture d’entreprise et au maintien du lien social. Le contact humain est donc primordial ! Si votre entreprise a amorcé une mutation de l'organisation du travail dans le contexte de crise sanitaire, proposez à votre manager le maintien d’un rythme de télétravail d’1 à 2 jours par semaine en fonction des impératifs au bureau (réunions). Évitez peut-être dans un premier temps les lundis et vendredis, ce qui pourrait être perçu comme une manière détournée de prolonger le week-end par votre boss. Vous pourrez adapter la fréquence et les jours par la suite, une fois que vous lui aurez prouvé qu’il peut pleinement vous faire confiance dans votre nouvelle organisation. 

 les freins et les opportunités RH de la crise

* Enquête menée en partenariat avec l’IFOP auprès d’un échantillon de 501 décisionnaires RH français dans une entreprise de plus de 50 salariés du 15 au 25 mars 2021. 

Join over 80,000 readers!
Receive free advice to help give you a competitive edge in your career.