En matière de communication, il y a notre langage verbal, et il y a tout ce qui habille et anime nos mots : le non verbal. On entend par communication non verbale tout ce qui a trait au langage corporel, reflétant de manière consciente ou non nos sentiments et nos émotions : postures, mouvements du corps, expressions faciales, intonations, gestes, etc. Si vos paroles ont un impact certain, ce langage en dit parfois bien plus à celui qui sait observer et décoder. Plus de la moitié de votre communication passe en effet par du non-verbal ! Lors d’une interaction avec quelqu’un, et plus particulièrement lors d’un entretien d’embauche, ces éléments peuvent nous desservir et discréditer une présentation orale pourtant bien préparée. Pour éviter cela, voici quelques conseils pour décrypter et maîtriser le non verbal. 

La voix: 45% de notre communication

La majorité des entreprises a aujourd’hui recours aux entretiens téléphoniques pour engager un premier contact avec les candidats. D’où l’importance de soigner le premier vecteur de vos mots : votre voix. On ne le dira jamais assez, vous n’aurez pas deux occasions de faire une première bonne impression ! Sachez-le, vos émotions sont perceptibles, même au téléphone. Nervosité, enthousiasme, dynamisme, etc. : gérez votre voix et votre intonation pour ne laisser filtrer que ce qui peut vous servir. A noter : on considère que le message oral et le ton comptent pour 45% de la communication. 
Même au téléphone, mettez-vous en situation d’entretien de recrutement physique, en adoptant une posture professionnelle comme si votre interlocuteur était en face de vous. Votre voix n’en sera que plus assurée. Si vous ne pouvez maîtriser votre timbre, propre à chaque individu, vous pouvez en revanche influez sur votre volume, votre débit et votre intonation. Isolez-vous et parlez distinctement en ayant à l’esprit qu’un petit filet de voix renverra un sentiment de non maîtrise du sujet ou de manque de confiance en vous. De même, faites attention à votre débit car en en situation de stress, il est courant de parler - beaucoup - trop vite. Enfin, le ton de votre voix, mélodie de votre discours, fera toute la différence. Il est donc important de moduler votre voix afin de capter l’attention de votre interlocuteur, en insistant, par exemple, sur les mots clés de votre CV.

La posture et la gestuelle trahissent nos émotions

Votre expression corporelle ainsi que votre expression du visage, sont des indicateurs importants de ce que vous ressentez intérieurement et de vos intentions réelles. Dès votre arrivée, tant votre démarche (assurée ou non, le dos courbé ou droit), que la poignée de main que vous offrez au recruteur ainsi que les premiers regards et sourires échangés traduisent votre état d’esprit. Alors soignez d’emblée votre attitude : un regard droit, une poignée de main brève mais ferme démontreront une certaine fiabilité.
Une fois en salle d’entretien, la position générale de votre corps, l'inclinaison de votre tête, votre distance interpersonnelle envoient des messages inconscients à votre interlocuteur. Vous reculez dans votre siège lorsque le recruteur vous interroge ? Vous croisez les bras ? Le recruteur en déduira que vous êtes sur la défensive, que vous avez du mal à communiquer. Croiser les bras est de manière générale un signe de fermeture, de repli sur soi. De même, si vous décidez subitement de croiser les jambes ou de dissimuler vos pieds derrière ceux de votre siège. Vous ne respectez pas une distance de rigueur vis à vis de votre interlocuteur ? Vous le mettrez mal à l’aise et aurez par ailleurs du mal à maitriser vos émotions. Alors détendez-vous pour avoir un langage du corps positif.
Le temps de l’entretien, faites également attention à votre gestuelle, qui représente également votre état émotionnel. Tous vos gestes seront inconsciemment interprétés par votre interlocuteur. Passer sa main dans ses cheveux, se toucher le nez, la bouche, le visage sont autant d'éléments qui peuvent trahir un mensonge ou une grande nervosité. Vous fuyez le regard du recruteur pendant le dialogue ? Il pensera que vous êtes timide et que vous manquez de confiance en vous. Alors maitrisez vos gestes et votre regard et montrez votre approbation avec un hochement de tête, signe d’acquiescement pendant les phases d’écoute.

La présentation est primordiale 

Si l'on a coutume de dire que l'habit ne fait pas le moine, il n'en demeure pas moins que votre présentation générale est un élément véhiculant de nombreux messages quant à votre personnalité. Inconsciemment, avant même que vous ayez prononcé le moindre mot, votre interlocuteur analysera votre apparence globale. Une apparence négligée a toutes les chances de vous porter préjudice. Alors, renseignez-vous sur l’entreprise et essayez d’avoir une tenue adaptée au poste pour lequel vous postulez, mais également à l'esprit de l'entreprise. C’est ce qu’on appelle l’effet miroir : en adoptant les codes vestimentaires de l’entreprise, vous montrez d’emblée votre sentiment d’appartenance et provoquez la sympathie. 
Au travers des couleurs que nous portons, notre état d’esprit et notre personnalité se révèlent également. Privilégiez des couleurs traditionnelles et sobres comme le noir, le bleu, le gris et le brun. Ces couleurs sont plus sûres pour une première rencontre professionnelle, tandis que des couleurs plus créatives, comme l’orange, pourraient être jugées trop excentriques pour un entretien d’embauche.

Vous recherchez une nouvelle opportunité professionnelle ? Retrouvez toutes nos offres d'emploi

Articles les plus lus