En poste ou en recherche d’emploi, négocier son salaire est toujours une entreprise délicate. Pourtant, être payé à sa juste valeur est un facteur clé de l’épanouissement au travail et, au final, de la performance. Voici donc les réponses aux 5 questions que les salariés et candidats se posent le plus souvent au sujet de la négociation salariale. 

1. Comment déterminer ses prétentions salariales ?

Si vous n’avez aucune idée de votre valeur sur le marché, vous pouvez consulter les études de rémunérations publiées par les cabinets de recrutement. Selon votre fonction, votre niveau d’expérience et votre secteur d’activité, vous obtiendrez une fourchette de rémunérations, mais aussi les dernières tendances de votre secteur : turnover, plein emploi, pénurie de profils, etc. Aidez-vous également des offres d’emploi correspondant à votre profil et de votre réseau professionnel (réseaux Alumni, LinkedIn, etc.) pour vous faire une idée des salaires pratiqués pour votre poste. Fixez ensuite vos prétentions salariales sous forme d’une fourchette de salaire : le salaire à partir duquel vous trouvez l’offre acceptable et le montant maximum auquel vous pensez pouvoir prétendre.

>> Pour connaître les salaires de votre secteur, téléchargez notre étude de rémunérations

2. Comment justifier le salaire demandé ? 

La négociation salariale doit s’appuyer sur des arguments rationnels et précis, loin du champ émotionnel. Lors d’un entretien de recrutement, montrez à votre interlocuteur que votre profil correspond parfaitement aux besoins de l’entreprise : listez les formations, les diplômes obtenus, les compétences techniques et les soft skills en adéquation avec le poste proposé. Si vous êtes déjà en poste, dressez une liste de toutes vos compétences techniques & relationnelles, mais aussi de tout ce que vous avez apporté à votre entreprise depuis que vous y travaillez (réalisations, résultats chiffrés, etc.). Les comptes rendus des évaluations annuelles peuvent vous aider dans ce travail de réflexion. 

>> A lire aussi : comment valoriser ses soft skills en entretien d’embauche ? 

3. Est-il possible de négocier son premier salaire ? 

Absolument ! Et il est même très important de bien gérer cette première négociation. Fixez-vous une fourchette salariale réaliste en vous basant sur les études de rémunérations et les offres d’emploi de votre secteur. Justifiez cette fourchette avec toutes les compétences acquises durant vos études, mais aussi au cours de vos stages et années d’apprentissage qui comptent comme de réelles années d’expérience. Vous avez des centres d’intérêt ? Vos expériences extra-professionnelles telles que des missions en milieu associatif, la pratique d’un sport de haut niveau ou bien encore d’une activité artistique sont autant d’apprentissages informels qui vous ont permis de développer des compétences. A valoriser, surtout si vous êtes un jeune diplômé !

>> A lire aussi : comment négocier son premier salaire ?

4. Dans un processus de recrutement, quand aborder la question du salaire ? 

Que vous soyez en relation avec un cabinet de recrutement ou directement avec l’entreprise qui recrute, faites part de vos prétentions salariales sous forme d’une fourchette de salaire dès le début du processus de recrutement. Vous éviterez une perte de temps à l’ensemble des parties prenantes. La fourchette de salaire, contrairement à un montant fixe, montre que vous êtes ouvert à la négociation et incitera vos interlocuteurs à adopter une approche similaire. A l’inverse, les autres éléments financiers tels que les avantages annexes, les primes ou la voiture de fonction, sont à aborder en fin de processus au risque de sembler plus intéressé par les avantages que par le projet proposé. 

>> A lire aussi : la question du salaire en entretien.

5. Comment négocier une augmentation de salaire ?

Votre salaire n’est plus en phase avec vos compétences ou le travail que vous fournissez ? Il est alors temps de négocier une augmentation. Avant de vous lancer, il vous faudra identifier le bon moment et les bons interlocuteurs. Dans la plupart des entreprises, le moment des entretiens annuels d’évaluation est une excellente occasion d’aborder la question. En dehors de ces opportunités périodiques, évitez de formuler votre demande par mail, mais prévoyez plutôt une réunion et suffisamment de temps pour négocier sereinement. Respectez toujours la hiérarchie et les procédures propres à votre entreprise pour formuler votre demande. Et si votre interlocuteur n’est pas votre manager direct, pensez à le laissez systématiquement dans la boucle des échanges.

Vous souhaitez connaitre toutes les clés d’une négociation réussie ? Téléchargez notre livre blanc « Bien négocier son salaire » ! 

Et pour aller plus loin, découvrez en vidéo les conseils de nos experts ! 

Articles les plus lus