You are here

Votre rémunération

 

Pour les nouveaux travailleurs en intérim, la composition des bulletins de paie procurés par l’employeur peut parfois s’avérer compliquée à saisir sans accompagnement.

Comment connaître vos droits ? Voici un mode d’emploi pour vous y retrouver. 

Le salaire

Le salaire en intérim figure sur votre contrat de travail. Il est calculé sur la base d'un taux horaire ou journalier.

Le principe d'égalité de traitement : en vertu de ce principe inscrit dans le code du travail, votre salaire ne peut être inférieur à celui que percevrait un salarié permanent de l'entreprise utilisatrice, de même qualification, occupant un poste équivalent, après période d'essai.  

Votre salaire est composé de :

  • le salaire de base : il est déterminé selon le salaire afférent au poste occupé chez notre client et dans le respect des minima légaux et conventionnels,
  • les éventuels accessoires : primes, remboursement repas, remboursement des frais de transport...
Suivant votre secteur, votre employeur vous verse votre salaire par virement ou par chèque. Dans ce cas, votre chèque de salaire doit vous être donné le même jour que la fiche de paie. 
Sachez que si vous perdez votre bulletin de paie, vous pouvez toujours demander votre relevé de carrière à votre organisme d’assurance retraite.
 

Découvrez le calendrier des versements 2019

haut de page

Les primes

Les primes éventuellement accordées font partie de votre salaire. Elles sont mentionnées sur votre contrat d’intérim. 

Différentes primes

Il existe différents types de primes : 

  • primes propres à l'entreprise : 13ème mois, 14ème mois, primes vacances,... 
  • primes attachées au poste de travail : prime de risque, prime de froid, prime d'assiduité,... 
  • primes liées à l'exécution de tâches spécialisées : primes de résultat. 

En vertu du principe d'égalité de traitement, si un salarié permanent de l'entreprise utilisatrice de même qualification, occupant le même poste, perçoit une ou plusieurs primes, vous en bénéficiez également. L'entreprise utilisatrice peut poser des conditions quant à l'attribution des primes (ancienneté, présence, ...) ; vous devez donc les remplir afin d'en bénéficier. Le montant de ces primes diffère selon les secteurs d’activité. 

Primes d'intéressement et/ou de participation aux bénéfices

Les primes d'intéressement et/ou de participation aux bénéfices sont attribuées par l'entreprise utilisatrice uniquement à ses salariés ; vous ne pouvez donc pas en bénéficier. 

haut de page

Les remboursements repas

Égalité de traitement

En vertu du principe d'égalité de traitement, si les salariés de l'entreprise utilisatrice bénéficient d'installations collectives ou de remboursement pour leurs repas, vous en bénéficiez également. 

Conditions éventuelles à remplir : L'entreprise utilisatrice peut poser des conditions quant à l'attribution des remboursements repas (ancienneté, ...) ; vous devez donc les remplir afin d'en bénéficier. 

Le remboursement des repas fait partie de votre rémunération. 

Il peut se présenter sous différentes formes : 

  • accès au restaurant d'entreprise ou cantine, 
  • paniers repas : il vous est versé un montant déterminé pour chaque jour travaillé, 
  • tickets restaurant : le mode de remboursement est toujours mentionné sur votre contrat. 

haut de page

Les frais de transport

Afin de vous rendre sur le lieu de votre mission, vous pouvez être amené à utiliser les transports en commun ou votre véhicule. L'éventuel remboursement de vos frais de déplacements est mentionné sur votre contrat de mission. 

Transports en commun en Île-de-France 

Si votre lieu de travail se situe en région parisienne, vous bénéficiez, pour chaque jour travaillé et quel que soit votre profil, d'un remboursement forfaitaire de votre abonnement, s'élevant à 50% de votre titre de transport (Pass Navigo, carte imagine R, carte intégrale, coupon hebdomadaire). Il vous suffit d'indiquer sur votre contrat le nombre de zones utilisées ; une case est prévue à cet effet. Pour obtenir ce remboursement, vous devez nous faire parvenir une copie de votre titre de transport. 

Transport en commun hors Île-de-France

Si votre mission vous conduit à utiliser les transports en commun en province, aucune prise en charge de vos frais n'est obligatoire. Néanmoins, si l'entreprise utilisatrice accepte de vous rembourser en partie vos frais de transport, vous devez nous faire parvenir une copie de votre titre d'abonnement. 

Véhicule personnel

Si vous utilisez votre véhicule pour vous rendre sur le lieu de votre mission, aucune prise en charge de vos frais n'est obligatoire. Néanmoins, l'entreprise utilisatrice peut décider de vous rembourser en partie vos frais de transport. Leur remboursement, forfaitaire, est alors calculé sur la base d'un barème kilométrique. 

haut de page

L'indemnité de fin de mission (IFM)

A l'issue de votre mission d'intérim, vous percevez une indemnité de fin de mission. Elle vous est versée afin de compenser la précarité de votre situation. Sa valeur est égale au dixième de la rémunération brute totale versée pendant la durée de votre mission temporaire d'intérim. Vous la percevez à la fin de votre mission. 

L'indemnité de fin de mission peut ne pas vous être versée dans certains cas : 

  • si vous bénéficiez immédiatement d'un CDI chez le client, 
  • en cas de rupture de votre contrat pour faute grave
  • si vous rompez votre contrat d'intérim de façon anticipée, 
  • si vous refusez la mise en œuvre de la " souplesse " prévue au contrat. 

L'indemnité compensatrice de congés payés (ICCP)

En contrepartie de l'impossibilité de prendre des congés pendant votre mission, vous percevez à la fin de celle-ci une indemnité compensatrice. Le montant de cette indemnité de congés correspond au dixième de la rémunération totale brute qui vous est due pendant la durée de votre mission d'intérim. Elle est versée à la fin de votre mission. Contrairement à l'indemnité de fin de mission, l'ICCP est due en toute circonstance.

haut de page