Dès l’annonce du confinement, le marché du recrutement juridique, notamment des jeunes diplômés, a connu un coup d’arrêt. Alors que l’on aurait pu s’attendre à une augmentation de la demande sur un certain nombre de profils tels que le juriste droit social, force est de constater que le bilan est tout autre. La reprise progressive des recrutements n’a été enregistrée qu’à compter du mois de septembre, tendance qui s’est confirmée sur le mois d’octobre. Explications avec Delphine Morgan de Rivery, Manager Exécutif chez Page Personnel.

Les juristes en droit immobilier, droit des contrats et les assistants juridiques à nouveau prisés

Avant la crise sanitaire, on observait une forte tension sur un certains nombres de profils, les juristes droit immobilier faisant partie des demandes les plus fortes.
Le déconfinement et la réactivation associée des projets immobiliers, par les entreprises du secteur privé notamment, ont permis de réenclencher les recrutement mis à l’arrêt depuis le mois de mars.

Nous avons observé la même dynamique sur les profils de juristes en droit des contrats et d’Assistants juridiques. La demande est à la fois croissante au sein des entreprises et des cabinets d’avocats/études notariales qui cherchent à renforcer leurs équipes juridiques. 

Si la reprise se confirme, il n’en demeure pas moins que les entreprises recourent encore majoritairement aux missions d’intérim, qui assurent une certaine flexibilité dans un contexte où la visibilité reste limitée.

>> Consultez toutes nos offres d’emploi Juridique et Fiscal.

Le retour en grâce des juristes en droit social, une réalité ? 

Contre toute attente, les juristes en droit social juniors n’ont pas été particulièrement sollicités pendant le confinement. Durant cette période, les tâches habituellement réalisées par des experts en droit social (rédaction des contrats de travail, avenants, négociation d’accords collectifs, …) sont en effet largement repassés dans le scope des Ressources Humaines. La baisse d’activité généralisée a contraint de nombreuses entreprises à resserrer temporairement leurs ressources. 

Avec la reprise progressive des recrutements et les besoins croissants en formation notamment (upskilling – montée en compétences - & reskilling – requalification de salariés), les acteurs des RH se recentrent peu à peu sur des tâches plus spécifiques, laissant à nouveau la place aux juristes droit social.  

2021, vers une cristallisation des rémunérations 

Les années 2018-2019, très porteuses pour les profils juridiques, ont eu un effet dynamisant sur les rémunérations. Ce phénomène devrait ralentir en 2021 dans un contexte bien différent.

Seuls les salaires d’entrée des jeunes diplômés connaîtront une légère hausse au sein des secteurs de l’immobilier, de la construction et de la banque.

>> Téléchargez notre dernière étude de rémunérations pour + d’informations ! 
 

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus