Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se mobiliser pour le bien-être de leurs collaborateurs. Pour cela, 70% d’entre elles sont prêtes à investir dans un environnement de travail plus agréable, sain et propice à l’épanouissement des équipes. Pas étonnant lorsqu’on sait qu’un salarié heureux est plus loyal, plus motivé et donc également plus productif !

Alors qui de mieux que le Chief Happiness Officer pour établir ce lien entre Facility Management et bien-être au travail ?

Chief Happiness officer : un métier aux frontières du Facility Management et des Ressources Humaines.

Ce métier dans l’air du temps a vu le jour il y a quelques années et a beaucoup fait couler d’encre depuis. Le Chief Happiness Officer (CHO) a pour mission de permettre l’épanouissement des collaborateurs, avec l’objectif d’améliorer l’efficacité et l’implication des salariés. Pour cela, ce nouveau préposé au bonheur en entreprise travaille à l’amélioration des conditions de travail des équipes.

Mais attention aux clichés, selon Frédéric Rei, Directeur de la division Immobilier & Construction chez Page Personnel, « il ne s’agit pas seulement d’organiser un petit-déjeuner d’équipe toutes les semaines, bien au contraire ! Mettant en avant le développement des personnes et leur bien-être, le CHO a des objectifs bien précis, souvent à la frontière entre les Services Généraux, les Ressources Humaines, la communication interne et l’évènementiel d’entreprise ».

D’ailleurs, selon une étude de FocusRH, en 2016 les Chief Happiness Officers sont rattachés à 60% aux Services Généraux ou à l’Office Manager, à 23% au Service Communication ou Marketing et à 17% aux Ressources Humaines. Le CHO a donc une position transverse dans l’entreprise ; il doit être à l’écoute de tous les salariés quel que soit leur niveau hiérarchique. Il leur apporte à tous du bonheur en multipliant les petites actions mais pas que… Le CHO a aussi pour mission d’envisager des changements organisationnels plus profonds, il peut par exemple se mobiliser en faveur du télétravail pour plus de flexibilité ou proposer d’autres innovations « bien-être » (desk sharing, programmes sportifs à destination des employés, mise à disposition de services de conciergerie, …).

On assiste aujourd’hui à l’apparition de nouveaux métiers dans le secteur du Facility Management : les grandes entreprises et de plus en plus de PME engagent en effet des actions pour améliorer les interactions sociales entre collègues, l’efficacité dans les tâches du quotidien, ainsi que la santé et le bien-être des collaborateurs. Un mouvement qui promet un bel avenir aux spécialistes. 

Si vous êtes en recherche d’emploi, visitez la section candidats.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus