C’est la méconnaissance du handicap, et plus précisément des handicaps, qui nourrit encore aujourd’hui la plupart des craintes et des préjugés à l’égard des travailleurs handicapés, et agit comme un frein au recrutement. Pour faire bouger les lignes, voici 5 idées reçues à dépasser.

1. Idée reçue n°1 : tous les handicaps nécessitent un aménagement du poste de travail

Pour beaucoup d’entreprises, recruter une personne en situation de handicap signifie forcément devoir réaliser des aménagements complexes du poste de travail. Certes, recruter des personnes handicapées nécessite parfois plusieurs aménagements « techniques ». Par exemple, l’accessibilité aux locaux, de même que les bureaux, doivent être pensés pour les personnes à mobilité réduite, les logiciels et ordinateurs adaptés pour les personnes malvoyantes ou non-voyantes, etc. Mais en réalité, 80% des handicaps sont invisibles et ne nécessitent aucun aménagement de poste particulier. Par exemple, la plupart des maladies chroniques (diabète, épilepsie, VIH, etc.) vont surtout nécessiter des aménagements d’ordre organisationnel tels que la flexibilité des horaires ou bien encore la possibilité de travailler à temps partiel. D’autre part, si le handicap nécessite une adaptation, et cela quelle qu’elle soit, les entreprises peuvent bénéficier d’une aide à l’adaptation des situations de travail.

>> Lire aussi : Handicap : quelles aides pour les entreprises ?

2. Idée reçue n°2 : les personnes handicapées doivent s’absenter souvent

L'une des idées reçues les plus courantes à propos des personnes handicapées est qu'elles seront probablement plus fréquemment en arrêt maladie, entrainant de ce fait une surcharge de travail pour les autres membres de l’équipe. Or, les répercussions du handicap sur la vie professionnelle, notamment pour les maladies chroniques, diffèrent d’une personne à l’autre, chacune ayant son propre ressenti psychologique et sa propre résistance psychique. Par ailleurs, chaque maladie connaît des évolutions spécifiques, plus ou moins prévisibles, mais qui ne vont pas nécessairement dans le sens d’une aggravation. Ce qui est certain en revanche, c’est que pour la majorité des personnes handicapées, le travail est un élément qui contribue pleinement au maintien d’une bonne santé physique et psychologique. D’où la nécessité de favoriser leur bonne intégration dans l’entreprise et d’informer suffisamment les collaborateurs afin que le salarié en situation de handicap ne se trouve pas stigmatisé et puisse s’épanouir pleinement.

>> Lire aussi : Travailleurs handicapés : quelles réalités en entreprise ?

3. Idée reçue n°3 : les personnes handicapées sont moins compétentes

L’idée qu’une personne avec un handicap serait moins compétente et moins performante que les autres salariés est très répandue. Or, rappelons-le : avoir un handicap ne signifie en aucun cas être moins compétent ! Lors d’un recrutement, les compétences attendues de la part d’un candidat en situation de handicap sont les mêmes que pour un candidat sans handicap. Diabète, problèmes cardiaques, troubles musculo-squelettiques, … autant de maladies courantes pouvant être reconnues comme des handicaps et entièrement compatibles avec un grand nombre de métiers ! D’autre part, du fait de leur handicap, ces personnes ont dû développer, plus que les autre salariés, des compétences humaines fortement appréciables en entreprise telles que la résilience ou bien encore l’adaptabilité. C’est bel et bien le regard porté sur les personnes handicapées qui crée des limites et non pas leur handicap en tant que tel. En tant qu’entreprise, la seule question à se poser est : comment mettre en place les ressources nécessaires pour qu’une personne en situation de handicap puisse offrir et développer le maximum de ses compétences ?

>> Regardez le repaly de notre webinar « Recrutement & inclusion des personnes en situation de handicap ».

4. Idée reçue n°4 : les personnes handicapées s’intègrent moins bien aux équipes

« J’appréhende la réaction de mes autres salariés », « Une personne handicapée aura des difficultés à s’intégrer à mes équipes »… Ces phrases, fréquemment prononcées lors d’un recrutement, relèvent de craintes infondées et les statistiques le prouvent : 90% des entreprises et 85% des salariés considèrent que les salariés en situation de handicap sont bien intégrés aux équipes*. De leur côté, 86% des travailleurs handicapés partagent ce constat. L’intégration d’un travailleur souffrant d’un handicap est bien sûr à gérer avec plus de soin qu’à l’accoutumée, notamment en sensibilisant fortement les collaborateurs, mais au final c’est toute l’équipe qui s’en trouvera impactée positivement : 87% des salariés déclarent ainsi que travailler avec un collègue handicapé est enrichissant**. Accepter la différence et faire preuve de plus d’altruisme ne peut que renforcer la cohésion d’équipe, et in fine, la productivité. 

>> Lire aussi : La RSE, un vrai levier de marque employeur.

5. Idée reçue n°5 : recruter une personne handicapée est compliqué

Seules 34% des organisations considèrent le recrutement de travailleurs handicapés comme simple*. Par méconnaissance des réels besoins des travailleurs en situation de handicap, mais aussi de l’accompagnement dont elles pourraient bénéficier, les entreprises sont nombreuses à considérer le recrutement de travailleurs handicapés comme complexe. Un seul mot d’ordre : informez-vous ! Qu’il s’agisse de processus recrutement, d’aménagement de poste, de sensibilisation des salariés au handicap, de suivi dans l’entreprise, de formation, ou bien encore d’actions de communication, l’Agefiph, votre service RH ou bien encore votre consultant en recrutement sont autant d’interlocuteurs vers qui vous tourner pour mieux appréhender toutes ces questions, et faciliter vos démarches.

Vous souhaitez être accompagné.e dans vos problématiques de recrutement de travailleurs handicapés pour répondre aux obligations légales ? Recevoir des profils candidats travailleurs handicapés, identifiés et évalués sur leurs compétences par nos consultants ? Aurélien Beaucamp, Partner Corporate Social Responsibility chez PageGroup vous accompagne.

Retrouvez tous nos engagements pour la diversité & l’inclusion dans notre rubrique dédiée.

nos engagements rse

*Étude Michael Page réalisée en partenariat avec l’Agefiph, auprès de 2098 répondants (entreprises, salariés TH et non TH), entre le 14 février et le 20 mars 2020.
**Sondage réalisé par L’AGEFIPH et Louis Harris auprès de 400 entreprises – 100 employant des TH – 300 n’en employant pas.

Articles les plus lus