Alors que la crise sanitaire a rebattu les cartes du marché du travail, nous nous sommes interrogés sur les habitudes des candidats en matière de recherche d’emploi. Où postulent-ils ? A quelle fréquence ? Avec quel CV ?... Découvrez à quoi ressemble la recherche d’emploi au travers des résultats de notre étude « Les Français et l’emploi* ».

La recherche d’emploi, c’est tous les jours et sur tous les canaux possibles

La majorité des candidats s’attèlent à leur recherche d’emploi de manière quotidienne, en alternant entre sites d’emploi et réseau social professionnel. Ainsi, les 3 canaux utilisés chaque jour sont :

  • Indeed - 51%
  • LinkedIn - 49%
  • Les jobboards (Monster, Cadremploi, etc.) - 40%

A noter que 27% des candidats utilisent l’approche directe avec un consultant en recrutement dans leurs recherches quotidiennes. Les sites Carrière des entreprises sont également utilisés par 25% des candidats interrogés mais à une fréquence moindre (plusieurs fois par semaine). Fait intéressant, les réseaux sociaux non professionnels (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat…) ont peu la cote auprès des candidats puisque plus de la moitié des candidats (54%) ne les utilisent jamais dans leurs recherches d’emploi.

>> Lire aussi : A quoi ressemble le job idéal ?

Des candidats qui postulent plutôt le matin, et à des offres récemment publiées

La date de publication d’une offre d’emploi a-t-elle de l’importance aux yeux des candidats ? Oui à la quasi-unanimité, puisque 92% des candidats interrogés vérifient la date à laquelle une offre d’emploi a été mise en ligne avant de postuler. Et il semblerait que plus l’offre est récente et plus les candidats postulent : 72% des candidats pensent en effet qu'il est préférable de postuler entre 1 et 5 jours maximum après la publication d’une offre. A l’inverse, après plus de 5 jours, 71% des candidats jugent qu'il est trop tard pour postuler. Et pour cause, dans un marché de l’emploi fragilisé, les candidats savent que la réactivité est la clé pour maximiser leur chance de voir leur candidature examinée.

En ce qui concerne le moment de la journée choisi pour postuler, les candidats sont plus partagés. Si l’adage "l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt" trouve un écho chez 34% des répondants qui préfèrent postuler tôt le matin – 40% avant l’heure du déjeuner –,  23% indiquent postuler plutôt le soir, tandis que 39% des candidats n’ont en réalité pas d’horaire précis pour activer leur recherche d’emploi.  

>> Lire aussi : A quoi ressemble le processus de recrutement idéal ?

Des candidatures qui correspondent majoritairement au profil demandé mais pas forcément avec un CV personnalisé

En ce qui concerne l’envoi d’une candidature, 55% des candidats postulent si leur profil correspond en grande partie aux compétences et expériences attendus, et seuls 18% des candidats attendent le « perfect match » pour postuler. A noter tout de même, 26% des candidats postulent sans prendre en considération l’adéquation entre leur profil et le poste à pourvoir.

Si la majorité des candidats savent que posséder des qualités en adéquation avec celles mentionnées dans l’offre d’emploi est opportun lorsque l’on postule, ils semblent néanmoins assez peu conscients de l’importance d’envoyer une candidature personnalisée. Seuls 22% des candidats adaptent systématiquement leur CV à l’offre à laquelle ils postulent. Quant aux autres candidats, 23% indiquent ne jamais adapter leur CV et 48% le modifient de temps à autres. Les candidats qui adoptent une approche personnalisée avec leur CV le font pour les 3 principales raisons suivantes :

  1. Apporter de la valeur ajoutée à la candidature (59%)
  2. Répondre à une description de poste spécifique (57%)
  3. Augmenter le taux de réponses (41%)

>> Lire aussi : Paris VS province : des candidats aux attentes différentes ?

La lettre de motivation, c’est oui, mais… seulement si nécessaire

Quant à la lettre de motivation, clé aussi dans la personnalisation d’une candidature, il semblerait qu’elle ait peu la cote auprès de candidats puisque 35% l’ajoutent à leur candidature uniquement lorsqu’elle est exigée et 6% n’en envoient même jamais. Au final, seuls 24% des candidats déclarent en envoyer de manière systématique en prenant soin de la personnaliser. Des chiffres qui s’expliquent aisément par le fait que les candidats considèrent cet exercice comme long et fastidieux.

Malgré cela, les candidats semblent avoir parfaitement identifié les enjeux de cette étape ; ils sont respectivement 54% et 49% à estimer qu’elle leur permet de prouver leur motivation et leur pertinence pour le poste. Enfin, 42% pensent qu’elle leur permet d’expliquer leur parcours professionnel de manière plus engageante et 32% qu’elle sert à prouver leur compréhension du poste. Enfin, alors que les outils d’intelligence artificielle se développent de plus en plus pour accompagner la phase de pré-sélection des candidatures, seuls 19% des candidats déclarent utiliser la lettre de motivation pour ajouter des mots-clés.

Vous cherchez à recruter ? Contactez nos experts en recrutement.

*Enquête menée en ligne auprès de 340 répondants en France, entre novembre 2020 et janvier 2021.

Articles les plus lus