Le Technicien respiratoire évolue dans un milieu professionnel itinérant qui combine un savoir-faire technique des dispositifs médicaux d’assistance et une capacité relationnelle importante pour les patients. Il peut travailler pour des associations de soins à domicile, des prestataires privés médico techniques ou des services de pneumologie ou de cardiologie dans des cliniques privées. Dans tous les cas, le Technicien d’assistance respiratoire doit effectuer certaines missions précises, suivre une formation et avoir des qualités indispensables à l’exercice de cette profession du secteur médical. 

Quelles sont les principales missions du Technicien respiratoire ?

En France, le Technicien ou la Technicienne respiratoire est un acteur clé dans la prise en charge d’un patient qui souffre de difficultés respiratoires. Il compte parmi les métiers indispensables à la qualité du suivi d’un malade oxygéné. 

Dans le cas d’une hospitalisation, il a pour mission de permettre le lien entre le centre hospitalier, l’équipe médicale et le patient afin de garantir la qualité du retour à domicile.  

Dès le début du traitement, il se déplace au domicile du malade pour installer le matériel d’assistance respiratoire. C’est au moment de l’installation que le Technicien respiratoire rencontre la personne qu’il suivra tout au long du traitement. Cette étape est importante car elle permet d’effectuer les réglages et de vérifier le fonctionnement de l’installation. C’est également à ce moment que le technicien rassure le patient oxygéné et son entourage familial : il répond à leurs questions, donne des conseils sur la maintenance de l’appareil d’assistance respiratoire, sur la nutrition du malade et invite les proches à faire preuve d’une observance stricte vis-à-vis de l’installation. Le Technicien respiratoire en profite également pour transmettre les consignes techniques de sécurité et d’hygiène importantes au bien-être de la personne en détresse respiratoire.  

Tout au long du traitement médical, le Technicien respiratoire intervient à domicile pour réparer l’appareil d’assistance respiratoire, assurer son entretien et sa maintenance, renouveler les consommables, réapprovisionner son patient en oxygène médical et récupérer le matériel usagé. En cas d’incident, le Technicien respiratoire intervient directement au domicile du malade oxygéné et il transmet un compte-rendu des faits auprès de ses collaborateurs que sont les équipes médicales. 

Le Technicien respiratoire bénéficie d’une certaine autonomie. Néanmoins, chacune de ses missions doit être communiquée à son supérieur hiérarchique, aux différents collaborateurs et à l’ensemble de l’équipe médicale. De manière régulière, il est amené à réaliser un compte-rendu concernant l’utilisation du matériel, les défaillances techniques ou tout autre problème rencontré au domicile du patient en oxygénothérapie.  

Quels formations et diplômes pour devenir Technicien respiratoire ?

En France, nul besoin de faire de longues études pour devenir Technicien respiratoire en CDD ou CDI pour une entreprise ou un groupe de l’industrie médicale. Seul le niveau Bac est requis pour intégrer une école et se former à l’assistance respiratoire. Après une année complète de formation, les étudiants sont soumis à une mise en situation pour évaluer leurs compétences professionnelles face à des patients en oxygénothérapie. Selon le déroulement de l’épreuve, un jury composé d’intervenants professionnels prend la décision de délivrer ou non le diplôme de Technicien respiratoire.  

Une fois la formation terminée, le jeune diplômé commence la recherche d’un premier emploi. Il peut consulter les offres d’emploi disponibles dans les cabinets de recrutement spécialisés dans le secteur de la santé comme Page Personnel. 

Sur le marché du travail, les recruteurs du secteur médical ont une préférence pour les candidats qui ont fait un baccalauréat scientifique et qui ont une première expérience professionnelle en CDD ou en CDI dans le milieu hospitalier ou dans le domaine de l’industrie médicale. 

Pour obtenir un premier poste en CDD ou en CDI et pour exercer ce métier, il est également indispensable de détenir le permis de conduire car le Technicien respiratoire est amené à se déplacer au domicile de ses patients. Lorsqu’un candidat répond à une offre d’emploi, il ne faut pas oublier de mentionner la détention du permis de conduire et éventuellement d’un véhicule personnel.  

Quel est le salaire du Technicien respiratoire ?

En France, la rémunération varie toujours en fonction du type d’entreprise, du lieu de travail et du niveau d’expérience. En consultant les offres d’emploi, les candidats devront s’attendre à voir d’importantes différences de salaires. Un Technicien respiratoire qui débute sa carrière professionnelle commencera avec un salaire de 35K€ bruts par an, tandis que les plus expérimentés peuvent espérer percevoir jusqu’à 50K€ bruts annuels

Quelles qualités et compétences nécessaires à l’exercice du métier ?

Technicien respiratoire est un métier de service à la personne dans le secteur médical. Mandaté par son entreprise ou son groupe de l’industrie médicale, il est le garant de la qualité des soins apportés aux patients oxygénés. Expertise, disponibilité, observance, discrétion et rigueur sont les qualités requises nécessaires à l’exercice de cette profession dans le secteur de la santé. 

Son expertise tient à ses connaissances techniques en matière de dispositifs médicaux conçus pour soulager l’état de santé de personnes souffrantes de détresse respiratoire et qui ont besoin d’un apport en oxygène au quotidien. Il est en mesure d’assurer l’installation et la maintenance régulière de l’appareil d’assistance respiratoire avec une observance presque religieuse. En cas d’incident technique, il fait preuve de réactivité pour une prise de décision et une intervention rapide. 

Sa disponibilité auprès des patients en oxygénothérapie est très importante. Au contact de personnes physiquement amoindries, voire psychologiquement faibles, le Technicien respiratoire doit faire preuve de soutien, d’écoute, de patience, de respect et de bienveillance. Son sens de la pédagogie lui permet d’expliquer le fonctionnement de l’appareil et ainsi de sensibiliser l’entourage familial et le personnel soignant à l’utilisation du matériel médical dont dépend le bien-être du patient. 

En qualité de Technicien respiratoire, il fait partie du corps médical. Au domicile des patients oxygénés, il doit faire preuve de la plus grande discrétion car il est soumis au secret médical au même titre qu’un médecin, un chirurgien, un radiologue ou l’ensemble de ses collaborateurs. 

Sa rigueur concernant le respect des règles et des procédures garantit la sécurité des patients, la qualité de l’installation du matériel respiratoire et de l’hygiène de l’environnement. 

Articles les plus lus