Avec près de 84 000 exploitants viticoles, la France fournit à elle seule environ 17% de la production mondiale*. Que ce soit dans les vignes, dans les commerces, dans les restaurants ou dans le tourisme, le secteur vitivinicole représente près de 600 000 acteurs directs ou indirects. La filière intègre une grande variété de métiers en fonction des différentes étapes de la vie d’un vin : la production, la transformation et enfin la commercialisation. Voici 5 métiers en plein essor pour les passionnés du vin et de la vigne !

1. Œnologue

L’œnologue est l’expert de la science du vin. A ce titre, il a pour mission de conseiller producteur, acheteur et vendeur quant à la qualité du vin. Il peut mettre à profit ses connaissances scientifiques et techniques dans plusieurs structures (vignobles, laboratoires, entreprises) et peut être amené à travailler dans d’autres pays du fait de l’importance du marché viticole à l’étranger.

Pour devenir Œnologue, le diplôme national d’œnologie (DNO), de niveau Bac+5, est requis. Il est accessible aux titulaires d’une Licence ou de tout autre diplôme d’études supérieures dans les domaines des sciences biologiques, chimiques, biochimiques ou bien encore agronomiques. Cette formation est par exemple dispensée dans les centres universitaires de Bordeaux, Toulouse, Reims et Montpellier.

2. Commercial(e) en vin

Le commercial en vin assure la promotion et la vente de vins auprès d’une clientèle de professionnels (négociants, cavistes, responsables grande distribution, restaurateurs, etc.) et fait de la prospection commerciale afin de développer son portefeuille clients. Il peut exercer son métier auprès de très nombreuses structures (négoces, caves particulières, coopératives vinicoles, etc.)

Plus qu’un diplôme, on vous demandera surtout de posséder la fibre commerciale et d’être passionné par le vin (connaître les caractéristiques du produit et le vocabulaire approprié). Parler anglais, voire d’autres langues, est un prérequis car il y a de grandes chances pour que vous travailliez avec des interlocuteurs étrangers. Vous pouvez suivre une formation classique en commerce ou opter pour une formation qui se spécialise dans le commercial viticole. Les écoles de commerce et universités implantées dans les régions viticoles ont souvent une section consacrée à ce secteur.

>> Lire aussi : Les qualités fondamentales du meilleur commercial.

3. Chargé(e) de mission œnotourisme

L’œnotourisme ou tourisme vitivinicole et œnologique est en plein essor, autant en France qu’à l’étranger. En conséquence, la demande est forte pour ce métier, que ce soit au sein des exploitations vitivinicoles, des négociants en vins, des offices de tourisme ou de toutes organisations à vocation culturelle et patrimoniale. Il a pour mission de promouvoir un vignoble ou un territoire vinicole et les activités touristiques qui lui sont liées (route du vin, circuits touristiques, festivals, etc.).

Au-delà d’être passionné par le vin et la vigne en général, l’accueil et la promotion touristique seront des compétences à posséder en plus d’une bonne maitrise de l’anglais. C’est dans les grandes régions vinicoles (Bordeaux, Champagne, Bourgogne, Alsace, ...) que se situent les cursus les plus intéressants après un Bac + 2/3 en Tourisme, Communication, viticulture-œnologie ou bien encore en Hôtellerie-Restauration.

>> Lire aussi : Hôtellerie, tourisme et restauration, des secteurs dynamiques.

4. Responsable export vin et spiritueux

Ce métier est très demandé aussi bien dans les PME que dans les grands groupes. Il a pour mission de commercialiser les vins et spiritueux à l’étranger dans un ou plusieurs pays en passant par les canaux de distribution directe ou à travers un réseau d’importateurs. En plus de l’activité commerciale, il a en charge certains aspects de la logistique, des transports et des douanes.

Pour devenir Responsable export vin, vous pouvez suivre une formation commerciale supérieure, généralement en école de commerce (Bac+5) ou être titulaire d’un BTS commerce international ou MUC (management des unités commerciales) suivi d’une solide expérience de commercial export.

>> Lire aussi : C'est quoi le métier de responsable supply chain ?

5. Caviste

Le métier de caviste ne se résume pas à vendre des vins et spiritueux, loin de là ! Avant cela, il doit sélectionner et négocier avec rigueur les bouteilles de vins et de spiritueux auprès des exploitants pour ensuite conseiller au mieux ses clients. Il doit donc posséder de solides connaissances en œnologie et avoir la fibre commerciale. Il doit également s’acquitter des tâches administratives : comptabilité, gestion, ressources humaines, etc. Il peut être à son propre compte ou travailler pour une grande enseigne.

Pour devenir caviste, il est recommandé de préparer un BTS agricole viticulture œnologie. Vous pouvez également vous diriger vers une formation en entrepreneuriat (BTS AG, DEES en entrepreneuriat, etc.).

Bref, vous l’aurez compris, les métiers du vin et de la vigne offrent de nombreuses opportunités, et cela que vous soyez plutôt rouge, rosé ou blanc !

Vous cherchez une nouvelle opportunité dans les métiers du vin ou de la vigne ? Découvrez toutes nos offres d'emploi dans le secteur vitivinicole !

*Chiffre du ministère de l’économie des finances et de la relance.

Vous cherchez à recruter ?

Souhaitez-vous nous faire part de vos besoins en recrutement ?

Contactez-nous

Vous êtes en recherche d'emploi ?

Découvrez toutes les offres disponibles sur notre site.

Postulez maintenant

Etude de rémunérations 2022

Salaires pratiqués, secteurs qui recrutent, compétences recherchées : retrouvez toutes les tendances du marché de l'emploi

Téléchargez notre étude

Articles les plus lus